Deuxième chapītre
Plan
Intro & Ier Chapītre
Deuxième chapītre
Troisième chapītre
Quatrième chapītre
Conclusion & Biblio
Photos
Liens
DEUXIEME CHAPITRE : Un début de campagne difficile (aoūt 1914-juin 1916).

A la déclaration de la guerre le 2 aoūt 1914, les bataillons du 4e régiment de zouaves sont dispersés entre le Maroc, la Tunisie et la métropole. Un régiment de marche est formé pour combattre en France alors que les bataillons restants sont répartis dans plusieurs régiments de marche et envoyés sur d’autres théâtres d’opération. Nous nous intéressons à ce seul régiment de marche pour centrer notre recherche bien que d’autres bataillons du 4e Zouaves aient aussi combattu en France dans le cadre d’autres régiments. Le déroulement de la mobilisation et de la constitution de ce régiment de marche sera présenté.
Le régiment est durement éprouvé par ses premiers engagements. Il poursuit les Allemands après la bataille de la Marne mais ne parvient pas à les déloger de leurs positions sur le Chemin des Dames. Ensuite, il est envoyé en renfort à Ypres et va occuper le secteur de Nieuport, secteur réputé calme, jusqu’en avril 1916. Nous verrons que les régiments de zouaves ne sont pas portés en estime par le commandement.
Pendant toute l’année 1915 et pratiquement toute la moitié de l’année 1916, il se bat dans un secteur relativement calme et ne participe pas aux vaines offensives des Eparges, d’Artois et de Champagne. Est-ce par manque de confiance dans le régiment ou bien tout simplement du fait des circonstances que les autorités militaires l’ont laissé dans cette partie du front devenue moins active au cours de l’année 1915 ?
Juger le régiment en se fondant sur le caractère nord-africain du régiment est-il juste ? En établissant une sociologie du régiment, il apparaīt que sa spécificité nord-africaine est profondément atténuée par l’origine majoritairement métropolitaine des zouaves qui le composent.

4èmeregimentdezouaves14-18
15/04/03